des mots sortent du coeur plutôt que de la bouche

tsa

le poUète les disperse à grands coups de tsarouches

un peu de musique pour accompagner la suite ?
http://youtu.be/_o7Mif2DbZ4
les Grecs ont souvent un certain gout pour les airs martiaux...

Les Europins malades de la dette 
λε διφ en étrοite collaboration avec ΖΑΝ ΝΤΕ ΛΑ ΦΟΝΤΑΙΝΕ

 

Un mal qui répand la terreur,
Mal que Finance en sa fureur
Inventa pour piller le richesses de la terre,
La Dette (puisqu'il faut l'appeler par son nom)
Capable d'enrichir même le roi des cons,
Faisait aux Europins la guerre.
Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés :
A la mort programmée ils étaient condamnés
On leur avait coupé toute ligne de crédit ;
Et même de faire l’amour ils n’avaient plus envie ;
Les bourses plates ils débandaient
le sexe sec ils restaient cois
Cousins cousines se fuyaient :
Plus de baise, partant plus de joie.
La Lionne, con gelé, rugit : « Damen Herren*
Voyez ce qui se passe : Le veau d’Or a la haine
Pour nos péchés il nous punit !
Que le plus coupable de nous
Se sacrifie aux traits de son bovin courroux,
Peut-être il obtiendra que nous soyons guéris.
Ne nous flattons donc point ; voyons sans indulgence
L'état de notre conscience.
Pour moi, satisfaisant mes appétits gloutons
J'ai dévoré moult biftons.
Que m'avaient-ils fait ? Nulle offense :
Même il m'est arrivé une fois de niquer
                      un banquier !
-et courtisans de rire,
on est en plein délire-
Je me dévouerai donc, s'il le faut ; mais je pense
Qu'il est bon que chacun s'accuse, foi d’Angela !
Car on doit souhaiter selon toute justice
Que le plus coupable périsse.
- Chérie, dit un Nolande, tu es trop bonne là;
Tu as droit de glisser entre tes grasses fesses
Des billets bien roulés, des euros en espèce,
Est-ce un péché ? Non, non. Tu leur as fait « mein heu… »
les avalant, euros heureux.
Et quant au Banquier on peut rire:
Il était dingue à tous taux,
Etant de ces gens-là qui avec dix euros
Se font un chimérique empire."
Ainsi dit le Nolande, et droitiers d'applaudir.
On n'osa trop approfondir
Du Velge Luxemvourgeois, ni des autres puissances,
Les moins pardonnables offenses.
Tous les gens querelleurs, jusqu'aux simples mâtins,
Au dire de chacun, étaient de petits saints.
L'Ane grec vient à son tour et dit : « J'ai souvenance
Qu'en un pré de popes passant,
La faim, l'occasion, l'herbe tendre, et je pense
Quelque diable aussi me poussant,
Je tondis de ce pré la largeur de ma langue.
Je n'en avais nul droit, ne pouvant pas payer. »
A ces mots on cria haro sur le baudet.
Un Loup à la « σόι μπλε** » prouva par sa harangue
Qu'il fallait condamner ce maudit animal,
Ce pédé tout pelé, d'où venait tout leur mal.
Sa peccadille fut jugée un cas pendable.
Griveler l’herbe  ! Quel crime abominable !
Pétédèt ! Pétédèt !*** criaillait une caille
Coupons lui donc la tête ! Faut pas faire de détail !
Rien que la mort n'était capable
D'expier son forfait : on le lui fit bien voir.
Selon que vous serez puissant ou misérable,
Les jugements brussellois vous rendront blanc ou noir.
                                         ΛΑ ΦΟΝΤΑΙΝΕ και ΛΕ ΔΙΦ

*cette lionne est teutone de glace

MERKEL_ICE

 

 

 

 

 

 

 

**en français: « soie bleue » en allemand: « schaüble »
en tirant un peu  les cheveux.
***cadeau du grand mopopopoUète hongrois Sandor PETOFI (1823-1849)

 

Petofi









Humour ευροπιν : "la CERISE sur le gâteau"

mais le gâteau, Camarade, est plutôt avarié
 les morfalous du nord ne sont pas partageux
ils vont d'abord baffrer puis te laisseront des miettes
et payer l'addition
au banquet des Nations.


La peur a changé de camp
par Alexis Tsipras

Les lèvres serrées se sont transformées en poings serrés.

1apoingrec

Et c’est un sentiment unique

quand le peuple se met debout.

C’est un sentiment unique

quand la peur s’en va et que vient l’espoir.

Viennent la dignité, la justice, la démocratie.

La Grèce est enfin prête

pour le grand pas vers le lendemain.

La Grèce, tourmentée et humiliée

par les mémorandums, lève la tête

et se tient à nouveau sur ses jambes.

La Grèce avance.

Et avec elle, l’Europe change.

                                                             Alexis Tsipras

Mais que relèvent les "occidentaux" ?

Que Οι Αγραβάτωτοι, les Sans Cravates, sont arrivés au pouvoir
voilà ce qui fait courant d'air maintenant dans les couloirs

 passent les jours viennent les peines mais toujours Alexis sourit

20784289_MHTROPOULOS_SKITSO_020115-Serrez vos ceintures, nous atterrissons!
-Non, non, non! le Peuple Grec ne se serre pas la ceinture et n'atterrit pas.
la piste de la "réalité" n'est en effet guère acceuillante.

 

20784281_MHTROPOYLOS_SKITSO_C7F1_100215
-Et toi papa tu es avec les "cravates"
ou avec les autres ?
-Avec les cravates ! ça ne se voit pas parce que
c'est sous l'écharpe que je porte à cause du temps!    -La résistance commence !

 

Demain l’Europe « sans cravate » !
Fini l’étranglement des Peuples !

caritsivar

                    Aujourd'hui la Grèce
          demain l'Espagne, le Portugal
               une épidémie de Liberté,
    de Solidarité et de Justice sociale
                              se propage.
              Une chance pour l‘Europe
                      ...de nos enfants !
              Pour nous il est trop tard

                             nous n'avons pas su
                        R é S I S T E R
              
égoïstes nous nous contentions
                               D'EXISTER.
Alors sont arrivés des débraillés
et la Terre s'est mise à trembler.
Oh! rien n'est jamais acquis c'est sûr
mais ces αγραβάτωτοι nous ont libérés de la peur,
au Peuple ils ont redonné le courage et l'envie de chanter http://youtu.be/Aw4PENqjgTI
de chanter et de ré-enchanter leur vie, persuadés à présent que leurs efforts ne finiront pas dans les bourses rebondies de spéculateurs gloutons. Alexis, Yannis et leur bande ré-animent toute une société et le poUète de nouveau "se lève, et veut de la place aussi pour danser au bord de l'eau. Que les tempes s'ouvrent enfin, que s'ouvrent les trappes de l'esprit , et que le monde prenne l'air! Eh vous, les paysans, fourmis le dos courbé sous une granule de blé, je jette un coquelicot rouge et la prairie va prendre  feu ! Vous, filles qui gardez des colombes sauvages dans la fraicheur de votre sein, et vous les jeunes gens, poignards à la ceinture, vous avez beau vous battre, la terre reste un arbre sec, tandis que moi, avec mon chant, je lui ferai porter ses fleurs !..."

 

20713163_MHTROPOULOS_SKITSO_020115

Tel un vrai pallicare, il fait face, Alexis !
Suivant ainsi l'exemple de son vieux Manolis*.
Interloqués Merkel Hollande et Obama
Plaignent le "sans-cravate" qui a sa bourse à plat.
"Ratisse donc tes nantis !" lui disent-ils d'une seule voix.
"Apprenez-moi comment me résoudre à ce choix...
Si vous aviez su faire vous seriez tous des rois."

*Glezos Manolis

1glez


à 20ans il arrachait le drapeau
que les nazis avaient planté au sommet de l'Acropole
à 90ans il veut faire payer aux Allemands
la dette qu'ils ont envers la Grèce
et que JUSTICE SOIT FAITE

 

 

1merkelscielaplanchedetsipras

Teutonne criminelle qui, la scie à la main,
Sabote le pauvre pont qu'Alexis veut construire !
Il n'est pas à ton gout ce si charmant gamin ?
Plutôt que le tuer il vaudrait mieux l'instruire:
Revise son programme qui est si généreux.
Apprends lui que le Peuple doit être malheureux
Sauf qu'il lui faut tirer le diable par la queue


Va courageux Yannis affronter cette mer
de glace*
Roule pour la fondre une pelle en sa gorge
dégeulasse
Facilite-toi la chose en pensant à tes fans
à Syntagma
Qui se réchauffent en chantant pour braver
le frimas

*kel mer de glace !
MERKEL_ICE







ΣΗΜΕΡΑ ΟΠΩς ΧΘΕς ΗΜΑΣΤΕ ΜΕ ΤΟΥΣ ΦΙΛΟΥΣ ΤΟΥ ______


ΚΑΙ ΘΑ ΜΕΝΟΥΜΕ ΕΤΣΙ ΟΣΟ ΘΑ ΠΑΛΕΥΕΙ ΓΙΑ ΜΙΑ ΚΑΛΥΤΕΡΗ ΖΩΗ   λ.τ.


είναι η αρχή

ops_2

 

 ο αγώνας συνεχίζει !

 

 

 

pour aider la Grèce
achetez GREC !

1________


γεια σας !