entrant au καφενείο  j'devais avoir l'air louche

tsarouches
tout le monde fixait les pompons  des tsarouches

 

1akafeneio


 

C’est folie de se réjouir de l’allongement de la durée de vie !
en plus, on n’en a pas les moyens
Donc pour vivre heureux, mourez djeûne !
Et pour mourir vert, buvez du rouge !

1aalcool

Votre entourage vous en sera mortellement reconnaissant.

 

sur la banderole: NON AU MEMORANDUM !
- Tous sur les tuiles?
Ne me les cassez pas, merde !
 Les pluies arrivent !

http://youtu.be/7ZNQxP8OwzU

Κι αν βγω απ' αυτή τη φυλακή κανείς δε θα με περιμένει
οι δρόμοι θα 'ναι αδειανοί κι η πολιτεία μου πιο ξένη
τα καφενεία όλα κλειστά κι οι φίλοι μου ξενιτεμένοι
αέρας θα με παρασέρνει κι αν βγω απ' αυτή τη φυλακή

Κι ο ήλιος θ' αποκοιμηθεί μες στα ερείπια της Ολύνθου
θα μοιάζουν πράγματα του μύθου κι οι φίλοι μου και οι εχθροί
μαρμαρωμένοι θα σταθούν οι ρήτορες κι οι λωποδύτες
ζητιάνοι εταίρες και προφήτες μαρμαρωμένοι θα σταθούν

Μπροστά στην πύλη θα σταθώ με τις κουβέρτες στη μασχάλη
κι αργοκουνώντας το κεφάλι θα χαιρετήσω το φρουρό
χωρίς βουλή χωρίς Θεό σαν βασιλιάς σ' αρχαίο δράμα
θα πω τη λέξη και το γράμμα μπροστά στην πύλη θα σταθώ

                                                            Διονύσης Σαββόπουλος

Si je sors de cette prison  personne ne m’attendra
Les routes seront sans issue et ma ville plus étrangère
Τous les cafés seront fermés et mes amis expatriés
Du vent m’emportera si je sors de cette prison

Et le soleil s’assoupira dans les ruines d’Olynthe
Mes amis et des ennemis mélangeront les réalités du roman
De marbre resteront les baratineurs et les filous
Mendiants hétaïres et prophètes resteront de marbre

Devant la grille je me tiendrai avec les couvertures sous l’aisselle
Dodelinant de la tête pour saluer le gardien
sans parlement sans Dieu comme un roi de l’ancienne tragédie
Pour dire le mot et la lettre devant la grille je me tiendrai


 

Ιl n'est pas mort jeune, mais après cent ans:
Xénophon ZOLOTAS
a été un homme politique important

il a prononcé ce fameux discours:

Sans apostropher ma rhétorique dans l'emphase et la pléthore,
j'analyserai elliptiquement, sans nul gallicisme, le dédale synchrone du cosmos politique
caractérisé par des syndromes de crise paralysant l'organisation systématique de notre économie.
Nous sommes périodiquement sceptiques et neurasthéniques devant ces paroxysmes périphrasiques,
cette boulimie des démagogues, ces hyperboles, ces paradoxes hypocrites et cyniques
qui symbolisent une démocratie anachronique et chaotique.
Les phénomènes fantastiques qu'on nous prophétise pour l'époque astronomique
détrôneront les programmes rachitiques, hybrides et sporadiques de notre cycle atomique.
Seule une panacée authentique et draconienne métamorphosera
cette agonie prodrome de l'apocalypse et une genèse du Phénix.
Les économistes technocrates seront les stratèges d'un théâtre polémique et dynamique
et non les prosélytes du marasme.
Autochtones hellèniques, dans une apologie cathartique,
psalmodions les théorèmes de la démocratie thésaurisante et héroïque,
soyons allergiques aux parasites allogènes dont les sophismes trop hyalins
n'ont qu'une pseudo dialectique.
En épilogue à ces agapes, mon amphore à l'apogée,
je prophérise toute euphorie et apothéose à Mr.Giscard d'Estaing,
prototype enthousiasmant de la néo-orhodoxie économique
et symbole de la paligénèse de son ethnie gallique.

Ce discours date d'une époque où EUROPE était synonyme d'espoir
et on pouvait avec les mots avec une certaine légèreté.
L'heure est grave maintenant et ce sont d'autres paroles qu'il faut écouter
 

Aidez la GRèCE !
nous ne mendions pas pour Elle
mais de simples mots suffisent parfois
à réveiller les consciences.
Ecoutez et diffusez ceux-ci :



http://youtu.be/V7fnJCmbuPU

 

 nous vous remercions avec
RITSOS THEODORAKIS et DALARAS

http://youtu.be/noYNcSW-9Tc

 

ops_2Quelle misère, j'vous jure!